Inventée à la fin du 20e siècle, la Roue Cyr est une discipline artistique du milieu circassien. L’appareil utilisé pour la pratique de cette discipline porte le nom de Roue Cyr depuis 1998. Cet appareil est constitué d’un anneau simple en acier ou en aluminium et sa taille est d’environ 10 cm de plus que soi. Le mouvement de base caractéristique de cette discipline est la «valse»; mouvement giratoire décrit comme un spin ininterrompu, un tourbillon de pirouettes à répétition. Le mouvement est semblable à celui d’une pièce de monnaie qui tourne sur son axe. La conception de cet appareil ainsi que le développement de son vocabulaire technique découlent des recherches et des efforts de Daniel Cyr.

Natif des Îles-de-la-Madeleine et diplômé de l’École Nationale de Cirque de Montréal, Daniel Cyr s’est d’abord fait connaitre pour son numéro d’échelle libre. En 1993, il fait partie des fondateurs du Cirque Éloize au sein duquel il a été responsable de la recherche et la conception d’appareils acrobatiques. C’est en 1996 que Daniel Cyr construit sa première roue. L’idée de cette invention lui a été inspirée d’un hula-hoop géant et d’un ancien porte-manteau en fer forgé. Constituée d’une seule pièce d’acier brut, cette roue ne comportait au départ aucun revêtement. Il l’améliore par la suite en y ajoutant une gaine de PVC qui augmentera son adhérence au sol. Cet ajout l’amena à concevoir un modèle de roue démontable afin de faciliter l’application de ce revêtement. Daniel Cyr fit sa première apparition sur scène avec cet appareil en 1998 lors du spectacle «Excentricus» du Cirque Éloize. C’est à cette occasion que cette roue fut baptisée Roue Cyr. Ainsi débuta son voyage autour du monde.

L’enseignement de Daniel Cyr permet à quelques chanceux artistes de la compagnie d’apprendre à travailler avec cet appareil : d’abord, Antoine Carabinier Lépine qui fera sa première apparition à la roue en 2002 dans le spectacle «Nomade», suivi de Jonas Woolverton et Krin Haglund qui présenteront pour la première fois leur numéro de duo à la Roue Cyr en 2003 dans le spectacle «Rain». En 2005, Eric Saintonge prendra à son tour la relève dans le spectacle «Nomade». Ces quatre artistes ont été les premiers élèves assidus de Daniel Cyr et ont grandement participé au rayonnement international de cette discipline

Ses recherches pour la création de son numéro ont contribué au développement artistique et à l’articulation d’un langage féminin de cette discipline. Elle sera la première artiste à présenter la Roue Cyr à l’extérieur du Cirque Éloize. Sa première apparition en spectacle a lieu en 2005 au Festival de Cirque des Iles-de-la-Madeleine, ville natale de Daniel Cyr. Valérie fait ensuite découvrir cette nouvelle discipline dans la plupart des théâtres de variétés en Allemagne et sur les scènes des plus grands cirques européens, tels que le Festival International du Cirque de Monte-Carlo à Monaco, The Great Moscow State Circus en Russie, le Koninklijk Theater Carré à Amsterdam, le Cirque Knie en Suisse et le Stuttgarter Weltweihnachtszirkus en Allemagne. Elle présente la Roue Cyr dans plus de 30 pays et participe de ce fait à l’épanouissement de cette nouvelle discipline.