Musique - Concert et spectacle

Orchestre électrique

Le     19 h 30     Auditorium Conservatoire Rostropovitch Landowski - Sainte Maxime

Concert dirigé par Rhys Chatham Auditorium du Conservatoire Rostropovitch - Sainte Maxime

Entrée libre sur réservation

Par téléphone : 04 94 43 95 90 ou 04 98 12 29 74

Par email :  info@conservatoire-rostropovitch-landowski.fr

 

Concert dirigé par Rhys Chatham.

Œuvres du compositeur interprétées par des élèves des départements musiques actuelles des conservatoires Toulon Provence Méditerranée et Rostropovitch Landowski. Avec la participation des classes de cuivres.

Après Barre Phillips et André Gabriel, c’est donc le compositeur américain Rhys Chatham qui est cette année l’invité d’honneur du Conservatoire TPM.

Rhys Chatham est un compositeur, guitariste, trompettiste et flûtiste américain vivant aujourd’hui à Paris. Initié vers la fin des années 60 à la musique électronique par Morton Subotnick, il étudie par la suite la composition avec La Monte Young avant de jouer quelques années plus tard dans le groupe de Tony Conrad. En compagnie de Terry Riley, ces derniers compositeurs, fondateurs du minimalisme américain, ont une influence profonde sur le travail de Chatham.

Rhys Chatham est l’instigateur d’un nouveau type de musique urbaine fusionnant le minimalisme saturé du début des années 60 avec l’implacable, élémentaire furie des Ramones - les subtilités texturales de l’avant-garde se heurtant au punch viscéral du punk rock électrique.

Depuis plus de 30 ans, Chatham utilise des armées de guitares électriques dans des accordages spéciaux. Son instrumentation va ainsi de Guitar Trio (1977) pour trois guitares électriques, basse électrique et batterie, à A Crimson Grail pour 200 guitares électriques (commande de la ville de Paris pour le Festival La Nuit Blanche en 2005) en passant par An Angel Moves Too Fast to See (1989) pour 100 guitares électriques.

Au regard de son œuvre, c’est en toute logique que Rhys Chatham oriente le thème des concerts, master classes et créations transversales de cette deuxième partie de saison vers la musique minimaliste, dont les principales figures sont les compositeurs La Monte Young, Terry Riley, Steve Reich ou encore Philip Glass.